Mais pourtant t’es super !

Epilogue

Je la regarde, assise en face de moi.

Ma chérie, tu sais que je t’aime. Infiniment. Je me demande comment je pourrais t’aimer plus. Je t’aime si fort, est-ce possible de t’aimer encore plus que ça ?

Plus que ça maman, c’est l’infini ? Là t’es au max ?

Je t’aime chaque jour un peu plus, donc probablement je t’aimerais encore plus demain.

 

Mais, ça veut dire que quand j’étais bébé, tu m’aimais pas du tout, vu que je venais de naître ?

Ben, quand tu es née je ne te connaissais pas, donc je t’aimais comme quelqu’un que je ne connais pas.

Mais c’est toi qui m’a faite, tu me connaissais quand même.

Pas vraiment ma douce, mais on a vite fait connaissance et je t’ai aimée parce qu’on ne peut que t’aimer ma chérie. C’est obligé d’aimer Ninouche.

Alors je suis née et t’as pleuré, t’as dit j’ai trop peur.

Oui, exactement. J’avais tellement peur de pas savoir m’occuper de toi, j’ai beaucoup pleuré oui. J’avais peur de pas y arriver tu sais.

Mais pourtant t’es super !

Oui ma chérie, aujourd’hui je suis super, grâce à toi et grâce à papa. Mais au début j’avais peur de rater.

 

Et sinon, avec Ari on joue à Harry Potter et moi je fais Hermionne et aussi Ginnie (elle dit Jimmy, je me liquéfie à chaque fois, j’ose pas la reprendre)

 

J’ai eu souvent cette conversation avec Nina mais quand elle n’avait pas encore les moyens de me répondre. C’est la première fois depuis qu’elle est grande qu’on en reparle.

Et sa petite phrase toute simple ‘mais pourtant t’es super’, je peux vous dire qu’elle est bien plus précieuse que quoi que ce soit d’autre dans ma vie (à part elle bien sûr).

On s’en sort les filles, on s’en sort grandie et surtout, humble.

Ecoutez-vous, osez dire que vous n’êtes pas la mère que vous imaginiez. Comme ça un jour, vous deviendrez vous aussi, cette maman super.

Je vous embrasse toutes, et encore plus celles qui savent.

Pour Nono <3

img_20180201_221149451990.jpg

Ses mots doux sur mon ordi au boulot …

11 commentaires sur “Mais pourtant t’es super !

  1. J’avais lu tes mots étant enceinte… Et puis je les ai relus après mon accouchement, parce ce qu’ils m’avaient marquée et qu’à ce moment là ils résonnaient vraiment, au plus profond de moi. Ils m’ont rassurée, tellement rassurée. Je les ai lus et relus et je ne me souviens plus exactement mails il me semble que tu concluais qu’on s’en sortait sans médocs mais avec des câlins et beaucoup d’amour de ses proches, ou… Quelque chose dans cette idée… Et te lire m’a beaucoup aidée, je n’étais pas seule. On devient maman… Et oui, la confiance est arrivée, les doutes et cette putain de boule au ventre sont partis. Je suis devenue maman, celle dont je rêvais. Il m’a appris à être sa maman et c’est un bonheur qui grandit et qui nous lie tous les trois chaque jour depuis 5 ans et demi.

    1. Oh ma pauvre deux fois !!! Les trois premières années je me demandais si je voulais pas d’autre enfant et j’espérais que non pour être sûre de ne jamais revivre ça. La vie m’a confortée dans mon choix, un enfant unique c’est fait pour moi, pour nous. Nous ne survivrions pas à un deuxième séisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tonimage tonimage Vacanciers-Ski-468x60