Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours été beaucoup plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral. La barrière de la feuille, la barrière de l’écran maintenant.

Je crois que ça vient du fait que j’ai parfois du mal à gérer mes émotions. Parfois je peux fondre en larmes pour rien ou m’énerver très fort et comme je ne suis pas du tout pour les affrontements, je préfère écrire.

Quand on écrit, on peut barrer, on peut jeter la feuille, on peut effacer. A l’oral, quand c’est dit, c’est cuit. J’ai passé mon enfance et mon adolescence à m’excuser par mots interposés à ma mère, à mes copines, demandant pardon pour ma spontanéité. Parfois j’étais méchante, ou insolente ou simplement idiote. Et j’aurais de nombreuses fois aimé avoir l’option d’effacer. Parce que ça me fait réellement mal au cœur de blesser les gens, après je m’en veux, je me ronge les sangs pendant des jours, je regrette.

A l’écrit, l’avantage c’est que tu ne vois pas la réaction des gens, la réaction immédiate. Si elle est négative, ils mettront du temps à te répondre parfois, mais un retour écrit est beaucoup plus facile à encaisser dignement. Je suis la championne du monde de l’œil mouillé, et tant que faire se peut, j’aime que ça reste entre moi et mon écran. Je peux pleurer pour un refus lors d’une recherche d’emploi, mais aussi pour une copine qui annule un rendez-vous, je peux pleurer pour tout et n’importe quoi. Ah les gens sensibles, c’est chiant je sais. Je vous rassure, c’est chiant aussi de pleurer pour rien.

Par contre l’inconvénient de l’écrit c’est que parfois, les mots peuvent être mal interprétés, ou changer de sens. Il manque le ton, l’intention et parfois c’est compliqué de se comprendre.

Depuis que j’ai un smartphone (soit même pas deux ans), j’ai un clavier avec des smileys. Oh là là, le pied. Je peux ponctuer mes phrases et donner le ton. J’aime trop ces trucs, c’est ma passion.

J’aime les cœurs, alors j’en mets quasiment tout le temps. Mon préféré c’est le bonhomme qui fait un bisou avec un cœur, il exprime trop bien ma façon de vouloir faire un bisou, tout gentil. Le bonhomme avec les yeux cœurs aussi je l’adore. J’adore aussi le bonhomme qui est en frayeur totale et qui se tient les joues, pour illustrer que je suis totalement dépitée devant un fait ou une personne. Il y a aussi le petit clin d’œil qui dit ‘je suis une fille sympa’. Et aussi le bras musclé quand j’ai accompli une tâche difficile et que je suis fière de moi.

Depuis les smileys, il y a moins que quiproquos vous ne trouvez pas ? On arrive mieux à saisir le ton des mots. On arrive tout de suite à savoir si les gens sont contents ou non, si ils plaisantent ou si ils sont sérieux. Je suis accro aux smileys, aux petits cœurs, aux bisous rouge à lèvres, aux bonhommes aux joues rouges et yeux plissés, aux pouces vers le haut.

Vous me direz, ‘mais avec tout ça, on se parle de moins en moins’. Je ne saurais pas dire si c’est vrai ou faux. Je parlais déjà pas beaucoup de toute manière. Au moins maintenant je peux répandre la joie et les petits cœurs.

Et parfois le bonhomme furax.

Sans titre 1

*bonhomme avec des lunettes de soleil qui envoie un bisou*