Catégorie La Vraie Vie

La Vraie Vie #8

Vous me l’avez réclamée, alors voici le retour de la vraie vie.

Vous lisez tout un tas de blogs, des blogs léchés, parfaits, où les enfants ne font jamais de crise, et où le quotidien vous paraît merveilleux.

Voici ce que j’en pense.

Les retrouver.
S’émerveiller. Câliner.
Profiter.
Rire.

Ça, c’est ce que le blogueuse bien cadrée te dit qu’elle fait quand elle rentre le soir.
Si j’étais vulgaire, j’ajouterais ‘et mon cul c’est du poulet ?’.

Voilà comment moi je vois le retour de boulot.

Arriver à l’école.
Serrer fort son enfant avec un espoir inébranlable que cette soirée sera une bonne soirée.
Rentrer en vélo.
Suer et se faire 4 bleus aux jambes (en plus des 12 autres).
Descendre son enfant du vélo.
Négocier pour qu’il rentre dans la maison.
Faire du chantage pour qu’il rentre dans la maison.
Lui faire enlever son manteau et ses chaussures.
Négocier pour qu’il ne laisse pas son manteau par terre.
Négocier pour qu’il vienne au bain dès qu’il est prêt.
Négocier pour qu’il se déshabille avant que la baignoire déborde.
Profiter du temps du bain.
Revenir 3 fois parce qu’il a mouillé ses cheveux et que apparemment c’est super grave (dans le bain …)
Essayer de faire un repas convenable.
Négocier pour que l’enfant sorte du bain.
Faire du chantage pour que l’enfant sorte du bain.
Se fâcher pour qu’il s’habille.
Constater qu’à 4 ans il sait à peine enfiler un pantalon seul.
Entendre en boucle ‘j’ai froiiiiiid’ en le regardant grelotter en boule sur le tapis.
Crier ‘bah je sais habille toi alors !!!’
Habiller son enfant.
Terminer le repas.
Mettre la table.
Passer à table.
Constater ses lacunes en cuisine.
Entendre ‘j’aime paaaaaaaas’.
Entendre ‘c’est froid, c’est pas assez cuit, pourquoi c’est tout le temps cramé ?’
Respirer. Inspirer.
Se dire qu’on les aime quand même mais que la retraite spirituelle en Écosse n’est pas une mauvaise idée.
Crier de plus en plus fort ‘tu manges !’.
Faire du chantage pour qu’il mange.
Baisser les bras ‘oui va prendre un dessert’.
Se sentir moisie.
Débarrasser la table.
Et laisser faire son mari.

Niveau de stress de la blogueuse : 1
Niveau de stress de la blogueuse honnête : 9
(sur 10)

Eh oui, c’est comme ça dans la vraie vie.

tonimage