3 commentaires sur “La Version Pauv’ #241

  1. Salut,
    J’aime beaucoup ton blog, le ton, les sujets… Toutefois une chose m’interpelle souvent… La rubrique « sale pov' ».
    Se pose-t-on la question de la  » vraie » valeur de choses…? Je m’explique. Comment fixe-t-on le prix d’un objet…?
    Se demande-t-on, à vouloir à tout prix dénicher la bonne affaire, le bon plan, le merveilleux filon, le pourquoi du prix de l’article? La façon dont il a été fabriqué? Par qui? Où? Dans quelles conditions?
    J’avoue être comme tout le monde ravie lorsque j’ai le sentiment de faire une affaire. Une affaire pour moi ne correspond toutefois pas à acheter un article qui a pollué les rivières alentours, dans un pays où les droits des travailleurs sont bafoués (si tant est qu’ils ait des droits), où ces mêmes travailleurs sont parfois des enfants, un article qui a voyagé plus que je ne l’ai fait ces dernières années, qui est constitué de matériaux polluants… Bref, je caricature pour amorcer la discussion et tenter d’éveiller les consciences (la mienne également hein, je suis loin d’être irréprochable).
    Je réalise simplement un mouvement vers le « consommer mieux et moins » qui permet également de pouvoir se permettre des achats plus coûteux mais aussi plus éthiques…
    Je ne veux absolument pas faire la donneuse de leçon, simplement réfléchir et amener à réfléchir…
    Je sais que les gens n’ont pas tous les moyens de s’offrir des objets très coûteux. Pourtant je suis convaincue que consommer en quantité déraisonnable, comme nous amène a le faire la plupart des grandes enseignes qui font fabriquer de façon odieuse leurs produits ne nous apporte pas grand chose, et qu’il est bien plus « agréable » de s’offrir plus ponctuellement un bel objet, plus rare et produit de façon « correcte ».
    Exemple dans les usines d’une grande enseigne de prêt-à-porter que tout le monde connait, H&M:
    En Bulgarie par exemple, des travailleurs sont obligés de travailler jusqu’à 12 heures par jour, sept jours sur sept, pour couvrir leurs besoins fondamentaux…. Et ils ne perçoivent même pas le salaire minimum légal : leur revenu mensuel net moyen, heures supplémentaires et charges incluses, s’élève à seulement 259 €, un montant bien inférieur au seuil de pauvreté européen.
    Peut-être loin de cette réalité chez nous, souhaitons-nous cette vie à d’autres?
    Merci!
    A vous…??!!

    1. coucou ! écoute je ne suis pas celles qui ressentent le besoin d’exposer leurs bonnes actions pour les légitimer. Je suis en paix avec moi même en tant qu’être humain mais oui, par contre je bosse dans l’industrie textile.
      Personne n’est parfait, je ne prône rien, je partage juste des bons plans. Je n’ai pas envie d’entrer dans le débat parce que j’ai justement eu cette exacte même discussion avec mes copines ce matin (d’ailleurs c’est très bizarre) et je n’aime pas me répéter.
      Je ne prends pas mal ta remarque t’en fais pas.
      Merci beaucoup et belle journée à toi

      1. Il n’y avait aucun jugement hein!!! C’était vraiment là pour lancer le débat. Est-on prêt a consommer moins mais mieux, à payer plus alors qu’on pourrait gratter quelques, voire beaucoup de petits sous pour le même objet, mais fabriqué dans de « mauvaises conditions »… Bref. Pas du tout une critique, mais une envie de discuter de ces questions qui m’interpellent, pour lesquelles j’ai des réponses personnelles, qui n’engagent évidemment que moi, mais qu’il est souvent tentant de ne pas mettre en pratique. Bref. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tonimage tonimage Vacanciers-Ski-468x60