I don’t have any ! |
Loading...
X

I don’t have any !

L’autre jour, je découvrais une personne délicieuse via son profil facebook, en sous-marin (avouez vous faites ça aussi).

Et au-delà de la fascination que ladite personne exerce sur moi, j’ai découvert qu’elle avait beaucoup de principes, de combats etc …

Alors je n’ai rien contre évidemment, chacun fait ce qu’il veut quand il veut du moment qu’il ne fait de mal à personne.

Mais je me suis posé la question suivante : avoir des principes n’est-il pas se priver de liberté ? Avoir des idées très tranchées, des principes etc ne nous enlève-t-il pas de notre spontanéité ? De quelle manière nos principes nous guident dans nos instincts ?

Exemple : tu as envie de faire plaisir à ton enfant, tu lui demandes ce qu’il a envie de faire, il te dit qu’il veut aller au zoo, ça te paraît pas fou tu dis oui, et tu réfléchis en te disant que t’es plutôt contre l’idée des animaux enfermés et compagnie, tu reviens sur ton oui et hop, tu repars de zéro ‘que veux tu faire mon chéri ? qui colle avec mes principes ?’ (bon bah on va au parc) (ahah)

Personnellement je n’ai pas des masses de principes, de filtres, de barrières etc … Je fais ce qui me fait plaisir, je me pose pas mille questions quand j’ai envie de faire un truc je le fais. Alors oui, par exemple, j’ai de plus en plus de mal avec les animaux enfermés pour le loisir des humains, j’avoue, ça me travaille. Parce que je ne comprends pas que l’humain disant aimer les animaux les enferme et en fasse commerce. Les animaux je m’en fiche un peu, non en fait, je les laisse à leur condition d’animaux, et tout le monde se porte bien. C’est mon principe. Si t’aimes quelqu’un, tu l’enfermes pas. (Principe valable pour la jalousie aussi, et pour les gens qui refusent de laisser leur conjoint sortir sans eux, ça m’échappe) (autre débat, pardon)

La personne dont je parlais au début est manifestement féministe. J’avoue humblement, je ne sais pas ce que ça signifie d’être féministe. Pour moi, souligner une caractéristique, c’est déjà en faire un ‘problème’ alors que si on ne souligne pas, ça ne devient pas un souci. Donc, je ne comprends pas ce que c’est d’être féministe.

D’ailleurs si quelqu’un veut m’expliquer avec des mots simples, je prends.

Il y a des gens qui croulent sous les principes et au final tu te demandes à quel moment ils vivent vraiment ? Je suis à une soirée, j’ai faim, je mange exclusivement bio, c’est bio le buffet ? je sais pas, ah c’est pas bio, bah je mange pas. J’ai super faim.

Je suis fan de cet artiste, ah il est à tel festival, zut c’est un festival avec un fond politique qui n’est pas de mon bord, bon bah j’y vais pas, c’était sa seule date en France. Trop con.

Mon enfant se couche tous les jours à la même heure, semaine et weekend, on est chez des amis pour une soirée, on fait manger les petits parce que mon enfant se couche à 21h, et sinon on profite de la soirée ensemble ? 

Tous ces petits trucs, personnellement ça m’exaspère (et ceux qui bouffent pas de Monsanto sachant que les 3/4 du supermarché c’est Monsanto, ceux qui disent par principe que TPMP est une émission pour les débiles alors qu’ils n’ont jamais regardé, et ceux qui sont Vegan mais qui ont des animaux de compagnie A EUX, etc etc etc)

Avoir beaucoup de principes c’est bien, enfin moi j’en ai pas et je ne m’en porte que mieux. Je ne me prive de rien, je vis et puis c’est tout.

Je pense qu’au fond je suis trop flemmarde pour avoir des principes. Ça prend du temps, de l’énergie, ça te prive de pleins de trucs, ça réduit ton champ de kiff en fait. Après, je comprends que des gens se sentent mieux en ayant une forme de cadre dans leur vie, mais c’est pas pour moi.

Vous en pensez quoi vous ?

Je suis partout !

16 commentaires sur “I don’t have any !
  1. Miss récup

    Je pense que si tu ne comprends pas « les gens qui ont des principes » vient du fait que tu penses qu’il faut être irréprochable ?
    Je m’explique, tu es une maman alors tu devrais facilement comprendre 😉 Avant d’avoir ma fille, j’avais une idée très précise de la manière dont je voulais l’élever, avec amour, bienveillance, sans me mettre en colère mais en étant stricte sur certaines choses (pas de télé, pas de caprices…) Bref ! Et puis voilà j’ai eu ma fille, j’ai toujours la même ligne directrice, mais j’ai fait avec la réalité, j’ai fait des concessions, j’ai fait « comme j’ai pu », parce que la pratique est toujours différente de la réalité ! 😉

    Pour d’autres combats c’est pareil. Je ne supporte plus la surconsommation, notamment en matière de vêtements, surtout quand on connait les conditions misérables des ouvriers qui fabriquent du Primark ou autre… et l’impact que ça a sur notre planète. Du coup, j’achète beaucoup d’occasion, et une ou 2 fois par an, un vêtement de petit créateur. On va dire que c’est mon principe. Sauf que je ne suis pas infaillible. Il y a peu je devais trouver une robe rose pour un mariage (je déteste le rose, mais pas le choix…), mais j’ai été prise de court et ai fini par l’acheter chez Zara… magasin qui ne colle pas à mon principe de mode clean justement. Est-ce que je m’en flagelle pour autant ? Est-ce que ça remet en cause ce en quoi je crois ? Non bien sûr ! Car j’ai fait « comme j’ai pu » !

    C’est ça la vie en fait, heureusement qu’on a des valeurs et des principes, mais la vie c’est pas noir ou blanc, il y a toujours un entre deux. Bref keep cool ! 🙂

     
    Reply
  2. Dodie97127

    Je suis comme toi. Peut être trop flemmarde pour avoir des principes. Mais j ai des valeurs. Je crois encore en l humanité et en la bienveillance. Je vis car la vie m a déjà enlevée des gens que j aimais et que je vis maintenant deux fois plus. Les principes c est bien. Il en faut. Chacun est libre de ses choix tant que cela n atteint pas la liberté d autrui et ne le blesse pas. Je crois qu’ au fond nous en avons tous mais qu’ on navigue comme on peut.

     
    Reply
    1. yeahyeahgirl

      Je suis hyper d’accord j’ai des valeurs qui me sont chères les mêmes que les tiennes, les principes c’est autre chose je trouve. Pour moi la gentillesse la joie de vivre l’amour l’empathie la politesse c’est la base de tout. Le reste je m’en fous un peu

       
      Reply
  3. Elina

    Bonjour,
    Moi je pense qu’il est important aussi d’avoir des principes, notamment en ce qui concerne ce que l’on achète : ne pas consommer bêtement, réfléchir – un peu – à ses achats, et ne pas uniquement se laisser guider par un appétit de consommation déraisonné que tout, autour de nous, nous pousse à vouloir continuellement satisfaire. Pour ma part, ça passe par différentes choses, mais pas forcément de manière ultra rigide : les produits bio sont meilleurs pour la santé et l’environnement, donc autant que possible acheter bio (si c’est trop cher, acheter non bio ou alors on achète pas, c’est selon le besoin qu’on en a. Et puis au resto ou chez les autres : on s’en fiche !) // cette fringue super chouette qui me plaît mais dont je n’ai pas du tout besoin : au lieu de se jeter dessus on y réfléchit à deux fois – on craque parfois, on oublie souvent qu’on la voulait et on passe à autre chose // ces décos, ces lampes, ces meubles trop choux fabriqués à l’autre bout du monde et vendus 10 euros à Baboo ou je ne sais où : en général on laisse tomber, ou alors on en a vraiment vraiment besoin dans ce cas on achète // ce trajet pas si long : si on peut et s’il ne fait pas trop froid, on enfourche son vélo ou on utilise ses pattes … Ce sont des petites réflexions qui mènent à ne pas être un simple consommateur qui agit juste par envie de posséder des choses. J’ai du mal à comprendre qu’on puisse vivre sans quelques principes, sans y réfléchir du tout. On ne vit pas dans une bulle, et on est capables de faire des choix. L’excuse « je vis est puis c’est tout » est bien comme vous le dites une excuse de « flemmarde » ! 🙂 Quelques principes et la possibilité de faire des entorses n’empêchent pas de vivre et puis ils peuvent aussi être habilement transmis à nos enfants !
    Bonne journée
    Elina

     
    Reply
    1. yeahyeahgirl

      Ce que vous decrivez là pour moi ce n’est même pas des principes c’est juste du bon sens, je n’ai pas besoin de me dire que j’ai ces principes pour les appliquer au quotidien puisque pour moi ce ne sont même pas des principes !

       
      Reply
  4. Angie

    Salut ma poupée !
    J’ai pas de principe non plus parce-que je suis totalement perdu entre les principes, le bon sens, et les valeurs…..je sais c’est ridicule mais c’est tout moi !

    A la limite mon seul principe est de toujours voir le positif même si parfois il est bien caché lol

    Des bisous ma jolie !

    Angie

     
    Reply
  5. Laetitia

    Pour moi, les principes, c’est la traduction dans la « vraie » vie de nos valeurs, de ce qui est important pour soi et donc de ce qu’il nous parait important d’apprendre ou de transmettre à nos enfants. C’est vrai que ces choix peuvent être contraignants mais je ne suis pas sure que les « personnes à principes » le vivent ainsi puisque ces principes leur permettent d’être en accord avec leur vision de la vie. Par exemple, quand tu dis que la politesse est une de tes valeurs, ça implique que, par principe, tu n’acceptes pas certains comportements et que tu fais des choix dans l’éducation de ta fille pour qu’elle intègre cette valeur. J’imagine que c’est pareil pour un parent qui refuserait une sortie au zoo … Je doute qu’il accepte pour dire non ensuite, tout comme il me paraîtrait relativement illogique de laisser passer un comportement ouvertement impoli pour y revenir après.
    Nous avons tous croisé des gens qui font des choix qui nous déplaisent ou nous dérangent justement parce que nous ne sommes pas en accord avec leurs principes. Soyons lucide, dans ces cas là, on trouve tous cela particulièrement pénible !! Néanmoins, à titre perso, j’ai plus de respect pour les gens qui se tiennent à leurs principes même dans des situations contraignantes que pour ceux qui disent défendre certaines valeurs mais dont les choix dans le quotidien ne le prouvent pas … même si parfois il faut faire preuve d’ouverture d’esprit et ne pas rester accrocher coûte que coûte à ses principes :))
    A titre perso, ce questionnement me travaille aussi par moment, ne serait-ce que parce qu’il est difficile de se tenir à certaines valeurs. J’ai choisi un métier qui consiste à aider à grandir des enfants dans des situations difficiles et le respect absolu de l’enfance est une de mes valeurs fondamentales. Or, une grande partie des vêtements mais aussi du chocolat – par exemple – que l’on trouve facilement et à un tarif correct risque fortement d’être produite par des enfants du bout du monde dans des conditions que nous n’accepterions pas une seconde ici. La réponse de chacun à cette question sera différente mais je trouve plutôt sain de se la poser même si, par moments, ça limite nos libertés.

     
    Reply
  6. Sonia

    Très intéressant comme réflexion ! Moi je n’ai pas vraiment de principes je crois, mais j’ai des convictions ! La différence ? Pour moi avoir des principes et les appliquer à la lettre c’est être très obtus. Et quand la réalité te rattrape ça fait bien mal.
    Avoir des convictions, c’est croire fort en certaines choses, et essayer de tendre le plus possible vers des comportements en accord avec. Mais cela n’implique pas de « s’obliger à ».
    Pour ton exemple de sortie au zoo, moi j’accepterais, tout en me disant que ça sera l’occasion de parler avec mon enfant de la relation entre les hommes et les animaux, des conditions d’enfermement (bon sans faire le parent/militant relou et culpabilisant « regarde comme ces animaux sont malheureux, tu as vu où tu voulais aller ? » ahah).
    Je me suis posée la question pour les trucs du genre La Reine de Neiges and co. Ma fille a seulement 1 an, mais ça me fait c**** d’avance qu’elle se gave de ces trucs. Mais en même temps, je ne vais pas la priver d’un truc que certainement tous les enfants auront vu et l’empêcher de s’intégrer … Donc ça sera ok, mais avec modération, et on fera d’autres trucs plus intéressants à côté de ça.
    Mes convictions ne seront pas forcément les mêmes que celles de ma fille donc je ne me vois pas lui imposer mes choix. Et par ailleurs, moi on ne m’a pas élevée à coup de principes par ci par là et d’interdictions basées uniquement sur des règles non expliqués, donc je me suis construite aussi grâce à tout ce que j’ai vu.
    Si on ne fait voir que les choses avec lesquelles on est d’accord, comment l’enfant peut se construire un esprit critique ?

    Pour terminer, petite anecdote sur des personnes de ma famille, plus à cheval sur leurs principes privateurs de liberté tu meurs : ils ne sont pas venus à la célébration de mon mariage parce que c’était l’heure de la sieste pour leurs enfants. Ils sont donc restés à l’hôtel et nous ont rejoint après. WTF qui fait ça ??? Ils doivent être tellement tristes !

    Je t’embrasse !

     
    Reply
  7. Aurélie

    Ben moi j’ai plein de principes dont pas mal de clichés dont tu parles, je mange bio, je ne suis pas fan du zoo et je couche mes enfants à 21h MAX. Ce sont des choses auxquelles je crois, des pistes, des guides pour le quotidien qui contribuent à faire de moi ce que je suis, qui font que je me sens bien, que j’ai l’impression de « bien » faire etc.
    Mais… en vrai je ne me colle pas des étiquettes comme ça, je ne crie pas sur tous les toits que je mange bio, je le fais c’est tout, j’impose ça à personne. Et puis les comportements que tu décris me semblent assez extrémistes. Dans la vraie vie faut être un minimum flexible sinon tu es malheureux non? (Et seul?) (et sans enfant) (oy avec enfant psychopathe)
    Enfin je veux dire, ok je mange bio, je crois profondément que c’est meilleur pour moi, pour les autres, pour la planète, mais je prends quand même des shokobons au goûter de Noël, on n’est pas des bêtes!

     
    Reply
  8. Karine - Bulle de foin

    Ah la la les principes….
    Ma foi beaucoup de gens en ont, on peut en avoir un peu parfois aussi…
    Moi ça ne me dérange pas si les principes restent dans leur cercle à eux.
    Je ne déroge pas sur les valeurs, le respect ect…. mais les principes ce qui me fait le plus kiffer c’est de les transgresser!!!

     
    Reply
  9. Jess

    Ahahah il nous faut un épisode 2 avec tes distinctions valeur/principe/bon sens … (genre la politesse c’est une valeur, dire bonjour c’est du bon sens mais toujours dire bonjour quand on arrive qqpart, c’est un principe, non ? ) Et n’est-ce pas un principe que celui de ne pas avoir de principes ? (pardon, je sors :D)

     
    Reply
  10. Wild at heart

    Je vois plus les principes comme quelque chose qui permet que comme quelque chose qui contraint. C’est pour le mieux. Les principes donnent une direction, une sorte de GPS de la vie, mais rien n’empêche de ne pas l’écouter et de tourner à gauche quand il indique d’aller tout droit. En gros, ma direction de vie c’est de limiter les dégâts (humains, de santé, écologiques). Ca prend forme autour de la baisse de consommation de la viande, de moins de télé, de moins d’achats compulsifs, de privilégier les commerces de proximité, de privilégier le bus à la voiture, les créations du coin ou française, de manger dans un restaurant avec des humains et pour des humains et pas dans une chaîne. Mais je ne vois pas ça comme une contrainte, ce n’est que pour du mieux. Pour plus de liens, plus de goût, plus de qualité. Et puis des fois, j’ai envie de cordon bleu Père Dodu et j’achète un cordon bleu Père Dodu et c’est pas grave.

     
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

las-vegas