Honey I’m old !

Ou pourquoi j’ai arrêté de me teindre les cheveux.

Des cheveux, j’en ai beaucoup. Pas trop, beaucoup.

Quand j’ai accouché de Nina, j’ai fait la fantastique expérience de la calvitie post partum, j’avais clairement deux trous de chaque côté du visage, c’était laid.

N’aies crainte toi la jeune mère, ça repousse.

Mais dans mon cas, ça a repoussé en partie blanc. J’ai eu donc pendant quelques temps deux fines mèches blanches qui m’encadraient le visage. On m’a dit beaucoup de choses à leur sujet, notamment que ça me faisait un visage triste ou de sorcière. La subtilité des gens, tout ça.

Comme je suis assez sensible aux remarques se référent à mon apparence physique (enfin, beaucoup moins maintenant), j’ai commencé à teindre mes cheveux pour masquer mes mèches blanches.

Ainsi, plus de remarques.

J’ai flingué mes cheveux et probablement un peu de mes voix respiratoires, j’ai dépensé des centaines d’euros en teintures plus ou moins réussies (je le faisais moi-même) pour me conformer au modèle social qui dit qu’on doit cacher ses cheveux blancs (quand les arracher n’est plus suffisant).

Récemment, j’allais commander une couleur et je me suis posé la question : pour qui je le fais ? Est-ce que je me trouve plus belle quand je couvre mes mèches blanches ?

Les réponses ont été dans l’ordre : pas moi et non.

J’ai du mal à me trouver jolie, certes, mais ces mèches ne me rendent pas la tâche plus difficile. J’ai donc arrêté.

Et là, pluie de compliments, apparemment c’est super cool d’avoir des mèches blanches (je ne dirais pas qui mais une personne qui m’avait dit que j’avais l’air fatigué m’a dit que c’était très beau, cette fois, chelou).

Ces compliments m’ont confortée dans mon choix. Je le reconnais, je suis toujours un peu sensible à l’avis extérieur quand il s’agit d’apparence physique.

Me voici donc dans une phase entre deux, mes racines blanches et mes pointes multicolores qui attendent leur fin bien sagement.

Il n’y a que ma fille que ça angoisse, qui ne veut pas que je sois vieille et qui me demande de les peindre. Mais je tiens bon.

Sachant que je suis dans une phase de ma vie où je dois choisir entre prendre soin de moi et prendre soin de ma maison, si je peux m’épargner ce point, je prends. J’ai tenté de ne plus m’épiler mais j’ai pas réussi, clairement, les poils, c’est pas possible. On pourra en reparler d’ailleurs, après mon expérience. Mais c’est un autre sujet.

Ce n’est pas la peine de se voiler la face, je vais avoir 35 ans, j’ai des nouvelles rides et le corps qui ramollit. Ces mèches blanches font partie du pack, d’autant qu’il paraît que je ne fais pas du tout mon âge. Malgré elles.

14 commentaires sur “Honey I’m old !

  1. C’est très joli ces petites mèches blanches, YeahYeah!
    11 mois que j’ai arrêté de teindre mes cheveux (36 ans et j’ai déjà BEAUCOUP de cheveux blancs), la transition Agnès Varda a été difficile à vivre mais j’ai tenu bon et j’en suis très fière maintenant!
    Si je peux te conseiller « Une apparition » de Sophie Fontanel. Ce bouquin m’a fait un bien fou et m’a aidé à assumer encore plus!
    Bisous de la team #greyhairdontcare

  2. Je teins mes cheveux depuis l’âge de 18 ans. Rien à voir avec les cheveux blancs, c’est juste que j’aime mes cheveux rouges (maintenant roux, j’ai vieilli…). J’aime énormément les cheveux blancs chez les jeunes, je commence à en avoir (je ne suis plus dans la catégorie jeune jeune comme toi), mais mon identité s’est tellement construite avec cette couleur rouge que j’ai dû mal à m’imaginer sans. Pour l’instant. Quoi qu’il en soit, tes cheveux sont beaux, quelle que soit leur couleur (mais quand même, ce blanc, quel charme!)

  3. J’ai une méga mèche poivre et sel (enfin plus sel que poivre) sur le devant. Je ne l’ai jamais teinte. Et les gens me demandet tout le temps si c’est naturel !!! Aux US (où les gens n’hésitent pas à vous complimenter même si vous ne les connaissez pas), je le faisais arrêter tout le temps ! Mais j’ai les cheveux courts et châtains. C’est peut-etre plus facile ? En tout cas je suis contente de n’avoir jamais du me teindre. Une fois seulement, je me suis faite platine, presque blanche, et j’ai adoré. Vivement les cheveux 100% blancs, je trouve ça si beau !

  4. Ha moi j’ai craqué : à 37 ans j’ai teint mes cheveux 🙁
    Je n’aime pas du tout l’effet bizarre/indécis sur mon chatain : suffisamment pour que ce soit visible mais pas assez pour que ce soit homogène. Et évidemment c’est toujours sur le devant qu’ils viennent ces fichus cheveux blancs !

  5. J’ai commencé à avoir des cheveux blancs à 27 ans (3, hein) et ça n’a jamais arrêté de blanchir depuis. La grossesse + un choc émotionnel ont eu raison de ma chevelure brune et soyeuse (là, je rigole, ça fait longtemps que mes cheveux, c’est n’importe quoi). J’ai plein de cheveux blancs devant et sur le côté, et je me teins (enfin, je délègue la tâche à ma mère) 4x par an (je porte les cheveux très courts). Je n’assume pas l’âge qui avance (c’est comme ça chez les filles de ma famille et ça se transmet de génération en génération) et je me sens mieux dans ma peau quand je me retrouve à nouveau avec une tête homogène, surtout que j’en profite pour faire des expériences couleurs (toujours joindre l’utile à l’agréable, c’est ma devise)…

  6. bravo pour ce texte!!!!!!!! comme vous j’ai fait des couleurs pendant longtemps mais tellement nocif que j’ai fait des allergies!!!!!!!!!!
    je garde mes cheveux blancs gris maintenant avec une coupe courte tout le monde trouve çà trés bien, j’ai 2 soeurs qui ont suivi mon modele.
    bonne continuation

  7. J’ai eu mes premiers cheveux blancs à 23 ans, j’ai fait des teintures pendants des années et j’ai arrêté il y 3 ans. J’ai fait des mèches pendant quelque temps pour faciliter la transition mais ça fait 2 ans que mes cheveux sont entièrement naturels. Comme j’ai une base blond foncé et des mèches plus claires naturellement, plus des cheveux blancs partout maintenant, on me complimente régulièrement sur ma couleur et on me demande où j’ai fait mes mèches ! La tête des gens quand je dis que c’est une chevelure 100% naturelle, ça me fait rire 🙂
    Les seules personnes qui me prennent la tête là-dessus ce sont mes soeurs. Une a fini par comprendre que ce n’était pas la peine d’insister, l’autre m’en parle à chaque fois qu’on se voit, me conseille des marques de couleurs naturelles et les sticks ou les sprays pour cacher les repousses. C’est qu’elle n’a retenu que mes arguments écolos et le fait que mes cheveux poussent très vite (j’avais besoin de refaire une couleur toutes les 3 semaines). Par contre mes arguments féministes lui sont clairement passés au-dessus de la tête… Je reste zen, je ne réponds même plus, ça ne sert à rien de toute façon : mon fils a 10 ans et elle n’a toujours pas compris que je ne ferai pas de deuxième enfant 😀

  8. Je trouve ça courageux dans le sens où nous vivons dans une société dans laquelle les femmes n’ont pas le droit de vieillir, à croire que l’on devrait toujours être fraîche et dispo pour satisfaire l’œil d’autrui. C’est donc courageux parce qu’il faut se farcir les réflexions et on peut se sentir obligée d’expliquer, de se justifier.
    Sauf que tout le monde devrait se rentrer dans le crâne une bonne fois pour toutes cet adage merveilleux qui vaut pour tout : « mon corps, mon choix ». On n’existe pas pour plaire aux autres. Si chacun.e arrivait à s’aimer soi-même, on aurait bien moins de problèmes. Alors bravo à toi.

  9. Bonjour,
    ton témoignage est tres intéressant et je te remercie d’en parler.
    Je me suis posée les mêmes questions que toi mais les réponses ont été différentes, je m’explique : j’ai 40 ans , il paraît que je ne les fait pas.. des cheveux gris/blancs depuis 4-5 ans, mais la tendance s’est accélérée depuis 2 ans.
    Je n’assume absolument pas mais j’aimais trop mes cheveux châtains foncés pour les teindre sauf que je me trouvais un air terne et fatigué (vieilli aussi pour être honnête)
    L’année dernière j’ai sauté le pas, une couleur similaire à la couleur naturelle et je me trouve plus jolie Avec.
    Pour le moment je continue mais je sais que je vais arrêter dans quelques années car je suis convaincu que tout ces produits chimiques sur la tête (suis chimiste …) n’est pas forcément sans conséquences mais pour le moment le rendu me plait alors je continue.
    Je félicite sincèrement toutes celles qui trouvent le courage d’arrêter (ou de ne pas commencer tout court) .

  10. Bizarrement j’en profite de mes cheveux blancs, justement pour appliquer dessus un phytotruc qui les teint en blond foncé, sur ma base qui est brune, ça fait des reflets sympas et c’est 2 fois par an, donc raisonnable non ?

  11. Bravo à toi ,perso j assume peut être paS encore tout à fait Mais j en suis pas loin.
    Déjà je fais des couleurs 2 fois par an maxi et seulement depuis 1 an avant je suis restée pendant facile 10 ans sans faire de couleur ( j en faisais jeune Mais pour changer de couleur donc ç etait paS régulier ) j ai les cheveux très fin et je n ai jamais trouvé comment leur donner vraiment du volume AlOrs ç est vrai que quand je fais ma couleur pendant quelques temps ils sont plus gainés
    Je choisis la couleur la plus proche de la mienne pour ne pas avoir d effet racine et pouvoir aller faire ma couleur uniquement 2 fois par an .
    D ailleurs la prochaine ç est demain 😉
    La dernière etait début juin pour le mariage de ma cousine .
    Le reste du temps je ne met strictement rien sur mes cheveux , je les lavent au shampoing solide et ç est tout et ils sont plus beau qu’avant .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tonimage tonimage tonimage tonimage Booking.com