Endo, naturo et step dans ton garage

A chaque fois que j’ai parlé de mon endométriose sur insta, beaucoup d’entre vous m’ont dit de me diriger vers la naturopathie.

En effet, comme je le dis dans l’article ’12 jours’, je refuse les hormones. Pour moi cette solution est inacceptable comme traitement de l’endométriose.

J’ai fait le choix de saigner et de souffrir. 

Pour autant, j’ai décidé de me pencher sur mes affreux spm et mes prises de poids absurdes à tort et à travers.

Je suis allée chez une naturopathe, enfin.

Elle m’a demandé de me raconter, en long en large et en travers.

Elle a mis le doigt sur des choses sans même que j’en parle, pour la première fois depuis longtemps, j’ai vraiment eu le sentiment d’être écoutée et entendue.

On a évidemment parlé de mon alimentation, apparemment le peu que je mange n’est pas forcément bon pour moi. Elle m’a donné un plan d’alimentation qui ne me plaît pas tellement, trop restrictif. Il supprime quasiment tout ce que j’aime et qui ne me fait aucun mauvais effet pour le moment (notamment le gluten).

On a parlé lactose, j’ai dit que mon corps avait rejeté le concept il y a de ça des années. Elle m’a conseillé les laits végétaux. J’ai essayé, ce fut un échec. j’ai donc décidé de renoncer simplement au lait de vache. J’ai aussi essayé le lait sans lactose, je l’ai trouvé beaucoup trop sucré. Sujet clos, je boirai mes deux verres de lait froid par an, j’aurais mal au ventre deux matinées et c’est réglé.

On a aussi parlé dérèglement hormonal. Je présentais des signes de ménopause : bouffées de chaleur, prise de poids, gonflement du ventre, suées nocturnes. Comme ce n’est pas normal à mon âge, elle m’a prescrit un traitement naturel pour rééquilibrer tout ça.

J’ai commencé à prendre ENDOCALMIL et du magnésium marin. Il faut trois mois pour voir les effets mais je sens déjà des bénéfices :

  • humeur bien meilleure
  • moins de montagnes russes émotionnelles
  • moins de dragon dépressif pendant le SPM
  • meilleur sommeil (je prends mes comprimés le matin car j’avais constaté quelques insomnies en début de traitement. Ne sachant pas si c’était lié, j’ai décidé de les prendre le matin au lieu du soir et depuis je redors)
  • moins de ‘j’ai tout le temps la dalle’
  • moins de difficulté à mieux manger
  • meilleure énergie globale, je me sens moins lessivée juste avant mes règles

L’Endocalmil contient du gattilier qui est censé réduire les douleurs aux seins avant les règles. Pour le moment, j’ai toujours autant mal mais comme je disais, je n’ai pas encore dépassé les trois mois de traitement. Toutefois, j’avais commencé le gattilier seul depuis plusieurs mois et cela n’a pas résolu ce souci.

Je vis avec mes douleurs et mes hémorragies, je suis OK avec tout ça car j’ai décidé de les subir. Je n’ai toujours pas envie de sacrifier mon corps, mon estime de moi et ma sexualité pour deux jours de douleurs par moi. C’est toujours non.

En complément de ces soins que je m’apporte, la naturopathe m’a demandé d’éliminer les toxines de mon corps, quotidiennement si je pouvais.

3 à 4 fois par semaine, je fais 20/25 minutes de step à fond, dans mon garage, sans lumière directe, avec mon casque à fond sur les oreilles. Et ça me fait un bien fou de tout lâcher. Personne ne me regarde, personne ne m’interrompt, je transpire, je suis rouge tomate mais je me sens bien. 

Quand je vais au bureau, c’est plus difficile de caser ces 20 minutes, mais c’est une victoire pour moi quand j’y parviens.

Toutes ces petites choses mises bout à bout font que je me sens globalement mieux.

Physiquement et moralement.

Je me sens moins victime du dragon dépressif. Je me sens moins victime de mon statut de femme en âge de procréer.

Il était temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tonimage tonimage tonimage tonimage tonimage